Logo de Tribeni Trek

Tremblement de terre au Népal

Les nouvelles à ce jour

Mise à jour du 2 mai

J'ai enfin pu parler à Haribol correctement par skype et longtemps, je n'avais pu parler qu'avec Babulal jusqu'à présent.
Nous allons créer une association non officielle au Népal car la bureacratie demanderait un bon 6 mois à minima et nous craignons des comportements opportunistes.
Je vais donc faire un site web qui donnera les informations sur les familles aidées avec des photos et chaque dépense sera identifiée sur le site.
Les fonds récoltés iront aux familles que nous connaissons, donc principalement dans les villages de Babulal et Haribol. Babulal et Haribol estimerons à qui et comment utiliser les dons en fonction des montants pour que ce soit à la fois équitable et en évitant les jalousies. On pense aux maisons communautaires dans nos premières réflexions. Une partie de l'aide sera nécessaire pour faire face à la mousson (aide d'urgence) et pour que les gens qui n'ont plus de maisons puissent passer cette période. En priorité, il faudra acheter des tôles afin de construire des abris pour passer la mousson. En exemple, la photo ci-dessous, la famille Babula a déjà construit avec les voisins cette première version provisoire à Mane Gaon. A côté la famille d'Haribol avec les voisins à Pharping.

Abri provisoire à Mane Gaon après le tremblement de terre du 25 avril au Népal Nuit dehors à Pharping après le tremblement de terre du 25 avril au Népal

Dans un second temps s'il reste des fonds, ils seront destinés à la reconstrucution.
Demain Babulal et Haribol vont acheter des couvertures, bâches et autre matériel d'urgence et essayer d'aller à Sindhupal Chock, le district le plus touché sur la route du Tibet pour apporter de l'aide.
En France, l'association Climb for futur fera notre relais financier, voici leurs coordonnées, vous pouvez leur envoyer un don en indiquant Reconstruction Népal. Les dons seront aussi affichés sur le site soit avec votre nom, soit avec juste vos initiales si vous ne souhaitez pas que votre nom apparaisse.

Le contact de Climb for futur :


Babulal et Haribol m'ont envoyé les photos des maisons endommagées. Je vais mettre ne forme cela sur le site. 6 maisons de Mane Gaon ont des fissures importantes ou sont partiellement effondrées et ne sont pas habitables. Ces maisons sont à reconstruire. 25 maisons dans les environs proches de Mane Gaon sont également à reconstruire.

La plupart des vieilles maisons du village d'Haribol, celles qui étaient uniquement en brique sans structure en béton armé ont aussi des fissures trop importantes pour être habitables et devront être reconstruites.
Pour ceux qui connaissent, Teju, Narendra, Saila et Yubaraj avec j'étais en Malaisie, leurs maisons aussi touchées soit effondrées, soit non habitables et à reconstruire à cause de fissures trop importantes.


Mise à jour du 30 avril

Babulal est au village, nous n'avons pas de retour, la communication est très difficile avec Hari qui reste à son village car la situation à Kathmandu n'est pas évidente. Les enfants ont peur et ne veulent pas dormir dans la maison.

Vous êtes nombreux à proposer votre soutien et nosu vous remercions. Je pense que les villages Tamang de Kavre sont parmi ceux très touchés et auront besoin d'aide pour la reconstruciton.


Mise à jour mercredi 29 avril

La circulation est à nouveau autorisée à Kathmandu et la situation redevient progressivement à la normale, c'est à dire communications, transports. De très nombreuses personnes quittent la capitale pour aller voir leurs familles dans les villages, les routes sont remplies de bus.
Il a plu encore ce qui ne rend pas facile la vie à l'extérieur et les gens dorment encore dehors par crainte d'une réplique.
Babulal va passer à l'agence prendre quelques affaires de trekking et acheter des bâches pour emmener au village il ne veulent pas des tentes et préfèrent des bâches ouvertes. Il sera au village pour quelques jours pour prendre des nouvelles et évaluer les dégâts.
A ce jour, les informations qu'il a sont les suivants : il y aurait 233 morts dans le district de Kavre (prononciation Kabré) où se trouvent les villages Tamang de Babulal, Saila, Kancha, Jaman pour ceux qui les connaissent. C'est une région de moyenne nomtagne des monts Mahabarath. A son retour nous saurons davantange quels sont les besoins. A priori, à Mane Gaon, le village de Babulal aucune victime mais de nombeuses maisons seraient effondrées. Nous ne savons pas ce qu'il en est de l'adduction d'eau qui vient d'assez loin, connaissant le terrain je pense qu'il y a de grandes chances qu'elle ne fonctionne plus. Interrogation aussi sur l'école et le nouveau poste de santé qui avait été financé par une ONG pour plusieurs villages dont Mane Gaon.
Au retour de Babulal, je préparerai un état des lieux des besoins pour les personnes qui souhaitent aider à la reconstruction.
J'ai en revanche toujours beaucoup de difficultés à joindre Haribol.


Mise à jour mardi 28 avril

J'ai enfin pu joindre Haribol ce matin. La maison principale de ses parents est "damaged", je pense qu'elle est tout simplement effondrée car c'était une simple maison traditionnelle de briques. Un autre bâtiment plus récent avec structure en béton armé et à un seul étage a résisté. Ils sont isntallés, ses parents, sa femme et ses deux enfants dans le jardin sous une bâche. Il vient d'aller à l'agence qui n'a pas été endommagée sauf tout le matériel par terre. Il a pris ce qu'il pouvait d'affaires de trekking pour améliorer leur campement.


Mise à jour lundi 27 avril matin

Babulal, Haribol et notre petite équipe ainsi que leurs familles sont sains et saufs. J'ai transmis à Babulal vos témoignagnes et vos messages de soutien.

A Kathmandu, des répliques ont été ressenties pratiquement chaque heure et entretiennent la peur. Tout le monde dort dehors, dans la rue, sur la route, dans les champs. A Bhaktapur, Babulal s’est installé avec Yani et les enfants dehors avec une bâche de trek. A Phakding, Haribol reste aussi dehors avec sa famille. Pour l’instant, la vie s’organise par quartier avec le voisinage. Il commence à y avoir des problèmes d’eau. De nombreuses personnes fuient le centre de Kathmandu pour aller dans la banlieue et éviter le centre des villes. Babulal me décrit ainsi des personnes qui arrivent dans son quartier à la périphérie de Bhaktapur. Les personnes sont avant tout choquées par la violence du séisme sans commune mesure avec ce qui a été connu de mémoire d’homme, la secousse principale était si forte que l’on ne pouvait pas tenir debout à Bhaktapur et encore moins marcher. Son quartier n’a plus d’électricité mais il a pu recharger son téléphone sur un générateur. D'autres quartier ont de l'électricité et internet. De nombreuses personnes dorment à Thundikel, un vaste terrain en plein cœur de Kathmandu. Mêmes scènes à Pokhara où la plupart des personnes dorment dans la rue. Un message des autorités circule de bouche à oreille demandant de rester 72 heures en dehors des maisons.
Au village de Babulal, des maisons sont soient écroulées, soit endommagées mais tout le monde est sain et sauf. Mane gaon se situe pourtant loin du premier épicentre sur les monts Mahabarath au sud-est de Kathmandu mais de nombreuses répliques ont frappé la zone du Rolwaling directement au nord. Nous sommes très inquiets pour les villages de moyenne montagne depuis le sud du Manaslu, région de Gorkha jusqu'au Rolwaling. Les différentes personnes contactées sur place pensent qu’il y a beaucoup plus de victimes que le bilan provisoire annoncé de 2400 personnes.
En montagne, seul le camp de base de l’Everest a donné des nouvelles, avec une terrible avalanche, nous n’avons pas à ce jour de nouvelles des autres expéditions en cours sur les grands sommets ni des régions de trekking de l'Annapurna et du Manaslu.
Le réseau routier de la vallée de Kathmandu est un peu plus endommagé à chaque réplique, ce qui complique les secours. La route principale entre Kathmandu et l’Inde, Kathmandu – Pokhara et Pokhara et l’Inde ne fonctionne pas en raison de glissement de terre, de même de la route de Kodari en direction du Tibet est coupée. L'aéroport reste opérationnel avec des vols sur l'Inde.
Je continuerai à donner des nouvelles sur cette page dès que j’en ai.

La carte ci-dessous donne une idée plus précise du premier séisme samedi (bleu) et des répliques de samedi (jaunes) et de dimanche (oranges).

Tremblement de terre au Népal du 25 avril 2015, carte du séisme 
				de 7,8 et des répliques du 26 avril et du 27 avril.


Trek inédit à l'extrême Est du Népal

26 jours de trekking - 30 jours France/France

Kangchenjunga et trek à Olangunchola, 
				passage du lumbasumba

Trek inédit du camp de base nord du Kangchenjunga à la vallée de l'Arun en passant le col de Nango La pour rejoindre le village d'Olangchungola, puis la traversée du Lumba Samba avant de descendre sur la très profonde vallée de l'Arun.

Nous vous proposons un itinéraire qui monte jusqu'au camp de base nord du Kangchenjunga, Pang Pema à plus de 5000m d'altitude, pour ensuite bifurquer à la descente vers le col du Nango La à 4700m pour gagner la vallée d'Olangchungola, dernier village népalais avant le Tibet. Les habitants du village d'Olangchungola commercent depuis toujours avec le Tibet à seulement une journée de marche de yak du Tiptalla à 5095m. Le double col du Lumbasumba qui donne l'accès à la profonde vallée de l'Arun leur est moins familier. Notre équipe a été la première à poser des drapeaux à prière au col cet automne.
Cette grande traversée du Kangchenjunga à la vallée de l'Arun par le Lumba Samba, première étape de la grande traversée de l'Himalaya, est définitivement notre coup de coeur.

Les grands treks de l'automne 2015


Arête sommitale du Baruntse, Népal

Ascension du Baruntse

Expédition en tente de 29 jours

Départ de Kathmandu le 13 octobre

Un avant goût de votre expédition au Baruntse

  • L'ascension d'un 7000m "accessible", le Baruntse dans le massif de l'Everest
  • Un trek d'approche original qui vous fait découvrir le Népal avant votre voyage en altitude
  • Un panorama exceptionnel au sommet de la belle arête du Baruntse
  • Un groupe limité à 6 personnes
  • La traversée de l'Amphu Laptsa pour aller au Khumbu
Vue du Kangchenjunga et du Janu depuis le col du Lumba Samba à 5100m

Kangchenjunga et Lumba Samba

Trek en tente de 26 jours

Départ de Kathmandu le 19 octobre

Un avant goût de votre trek au Lumba Samba

  • Une acclimatation à Pang Pema, camp de base nord du Kangchenjunga, 3ème sommet le plus haut du monde
  • Le passage du Nanglo La à 4700m, isolé et très sauvage
  • La découverte du village d'Olangchungola, carrefour commerçant avec le Tibet, village étonnant
  • L'exploration du Lumbasumba, double col et double vue d'un côté le Kangchanjunga, de l'autre le Makalu, vous ne saurez plus où donner de la tête !!!
  • La première étape de la grande traversée de l'Himalaya
Vue du lac phoksundo aux couleurs turquoises incroyables, sous les drapeaux à 
						prière, au loin le village de Ringmo

Traversée Dolpo-Mustang

Trek en tente de 26 jours

Départ de Kathmandu le 14 septembre

Un avant goût de votre trek au Dolpo

  • Une acclimatation au lac Phoksundo pour préparer votre voyage en altitude
  • Les couleurs incroyables et changeantes du lac Phoksundo
  • La mosaïque des terrasses à la période des moissons
  • Le monastère de Shey gompa, perché dans les falaises
  • Les horizons sur le plateau tibétain depuis les cols
  • Les caravanes de yaks et la culure toujours profondément tibétaine