NÉPAL IMMERSION

Vallée de Kathmandu, randonnée et Eco tourisme

 

LES POINTS FORTS DE VOTRE TREK : 

  • La vue sur les Annapurna pendant les 4 jours d’un petit trekking
  • La visite des lieux touristiques majeurs de la vallée de Kathmandu
  • Trois nuits chez l’habitant dans ce voyage
  • 5 jours de randonnée en immersion dans une région hors sentier
  • Activités participatives dans un village
  • Petit groupe limité à 8 personnes pour de belles rencontres

NIVEAU

PÉRIODE

CONFORT

Groupe de 2 à 8 personnes

Hors vol international

Notre enthousiasme pour votre voyage

Un voyage pour ceux qui souhaitent découvrir le Népal des campagnes, en immersion, sans pour autant rater les panoramas sur les sommets les plus hauts du monde ni la vallée de Kathmandu. Népal immersion, c’est le voyage de découverte du Népal, pour les personnes qui ne veulent pas rater les incontournables du Népal mais aussi prendre le temps de s’immerger dans la culture et le quotidien des népalais.
Vous commencez par randonner au pied des Annapurna avec des panoramas exceptionnels hors sentier. Puis, vous découvrez les sites majeurs de la vallée de Kathmandu avec un  guide culturel francophone en dormant sur place. Vous prenez ainsi le temps de vous imprégner des lieux ; une façon de vivre davantage le voyage.
Enfin, vous allez à la rencontre de la véritable vie népalaise, loin de Kathmandu et des sentiers jalonnés de lodges.
Un voyage pour les curieux qui souhaitent découvrir la vie népalaise traditionnelle.

    ITINÉRAIRE DE VOTRE RANDONNÉE DÉCOUVERTE

Jour 1. Départ de France pour le Népal

Jour 2. Arrivée à Kathmandu et transfert à l’hôtel

Arrivée à Kathmandu. Nous vous accueillons à l’aéroport et vous conduisons à l’hôtel dans le quartier de Thamel ou nous faisons le briefing. C’est-à-dire la présentation de la ville, de votre séjour en détail et le règlement des formalités. Vous pouvez y laisser des affaires que vous retrouverez à votre retour des Annapurna.
Suggestion si vous arrivez en milieu de journée : vous profitez de la matinée pour « atterrir » et prendre vos marques dans cette ville tumultueuse aux mille facettes. Dans le quartier de Thamel, vous en savez plus où donner de la tête entre les boutiques de trekking, celle de peintures bouddhistes ou encore spécialistes des bols chantants. En partant un peu au sud du quartier touristiques, vous quittez le domaine des trekkeurs pour celui des népalais. Dans le quartier d’Assan, les marchandises débordent des boutiques et la vie est dense, on se faufile dans cette foules, les petites motos, les rickshaws, marchands ambulants ou commerçants, en l’espace d’une heure tous vos sens sont sollicités. Vous apprécierez d’autant plus un restaurant calme à votre retour dans le quartier de Thamel.

Jour 3. Kathmandu à Pokhara

Un départ matinal permet d’éviter les bouchons récurrents de Kathmandu, mais ce n’est pas une règle, la circulation est souvent dense dès le matin et la première partie de la route est en mauvais état. Le véhicule quitte l’agglomération puis descend une longue route sinueuse. Le changement de décors est impressionnant, végétation tropicale, rizière et vallée encaissée.
Un repas sur la route et nous arrivons à Pokhara aux pieds des Annapurna dans la ville qui ressemble à un Chamonix népalais.
Vous avez une bonne partie de l’après-midi libre pour flâner au bord du lac et profiter de l’ambiance douce de Pokhara. 

Transfert : entre 6 et 7 heures

Jour 4. Pokhara à Kalabang (1350m)

Notre départ est assez original pour le Népal, puisque l’on part à pied de l’hôtel et encore plus insolite, nous devons traverser le lac afin de gagner l’autre rive pour vraiment trouver le sentier de trek. Une fois de l’autre côté, nous suivons un sentier sur 300m de dénivelé assez raide dans la forêt. Ce chemin nous conduit au peace pagoda, un stupa financé par les japonais et dédié à la paix dans le monde. Face à la chaîne himalayenne, vous découvrez l’Annapurna, le Machhapuchhare, le Gangapurna mais aussi au loin à l’Est le Manaslu et à l’Ouest le Dhaulagiri. Un large panorama qui sera le fil conducteur de notre randonnée.
En arrivant à l’étape, nous sommes accueillis par les habitants du village et les familles nous installent chez elles. Le repas est un dal bath maison. Nuit chez l’habitant.

Marche : 4 heures, +650m/-100m

Jour 5. Kalabang à Panchase Bhanjiang (2050m)

Les plus courageux pourront faire un petit quart d’heure de marche pour se rendre en crête, au-dessus du village, et admirer le lever du soleil sur la chaîne himalayenne.

Ce matin, nous partons pour une journée de marche sauvage avec un pique-nique. En bonne partie en forêt et avec à main droite les sommets enneigés nous rejoignons le col de Panchase. Plusieurs lodges se sont nichées sur ce replat à la vue imprenable. De là, le Machhapuchhare prend une place centrale au milieu des Annapurna et devant le Gangapurna. Les textes sanscrits auraient selon des spécialistes du yoga mal interprété et la signification de Machhapuchhare signifierait la mère des feux, sa position centrale symbolisant le feu dans son foyer. Vous aurez cette nuit l’impression d’être un peu en suspens, loin de la ville et des habitations qui sembleront à la nuit tombés des étoiles lointaines.

Marche : 6 heures, environ +1100m/-400m

Jour 6. Panchase Bhanjiang à Bhadaure (1650m) – Transfert pour Pokhara

Deux options sont possibles ce matin, soit la montée au sommet de Panchase à 2450m ou en balcon la traversée plus directe pour rejoindre le village de Bhadaure où tout le monde se retrouvera. Pour gagner le sommet, la montée est un peu raide, on emprunte la crête Est et on descend par la crête nord, face aux montagnes, un spectacle qui demande de la concentration pour éloigner le regard du captivant panorama qui vous fait face. Un véhicule nous attend pour rentrer à Pokhara. Nuit à l’hôtel.

Marche : 4 heures, +400m/-800m

Jour 7. Pokhara à Kathmandu

Deux options possibles pour rentrer de Pokhara, soit en véhicule privé, ce qui est prévu dans le programme, soit un retour par avion. C’est l’éternel compromis entre le temps et l’argent, le trajet en bus que vous avez fait à l’aller prend de 7 à 8 heures selon les embouteillages à l’entrée de Kathmandu. Il faut partir le matin. En cas de forts embouteillages cela peut être plus long. En avion, c’est une demi-heure, il est donc possible de rester profiter des larges rues de Pokhara pour la matinée et prendre le vol en début d’après-midi. Vous retrouvez votre hôtel de l’arrivée. Nuit à l’hôtel.

Jour 8. Hindouisme et bouddhisme à Kathmandu

Rendez-vous à 9H00 pour la visite de Swayambunath avec votre guide culturel francophone. Un véhicule privé vous conduit à Swayambunath, il faut prendre avec vous vos affaires pour la suite du séjour, les bagages resteront dans le véhicule le temps de la visite puis vous partirez avec le même véhicule à Bodnath où vous dormez ce soir.
Votre guide vous donnera les clefs pour comprendre l’histoire de ce site particulier et c’est le moment de commencer à passer de l’étonnement aux questions sur les religions, la culture, l’histoire de ce pays et de la vallée. Swayambunath est selon la mythologie à l’origine de la vallée, le lieu d’où se consumait une flamme qui s’autoalimentait près d’un lotus. Autrefois, un lac recouvrait la vallée, le lotus et cette flamme ont été vus en rêve par Manjusri qui une fois sur place trancha une colline au sud de la vallée asséchant le lac et donnant naissance à la vallée. Le stupa de Swayambunath est à l’emplacement du lotus. Hindouistes et bouddhistes y prient. Vous profitez également d’une vue dominante sur la vallée.
Vous traversez ensuite une partie de la ville pour vous rendre à Pashupatinath, le lieu de culte hindouiste le plus important du Népal. A Pashupatinath, le temple de Shiva et le principal temple hindou de la vallée, les népalais hindous prient mais viennent également pour les crémations. Sans doute un des moments, les plus spectaculaires et déroutants de votre voyage. La crémation est pour les hindous une naissance. Cette visite est l’occasion de remettre en question notre bagage culturel et d’ouvrir le regard sur l’autre. Vous rencontrez également de nombreux sâdhus, ils ont choisi de renoncer à la société dans le but de rompre le cycle des renaissances et d’atteindre le nirvana.
Changement d’ambiance pour une circumambulation autour du stupa de Bodnath. Vous êtes cette fois au cœur de la communauté bouddhiste. Bodnath est le stupa illustrant souvent Kathmandu, il est sans doute le symbole le plus connu de Kathmandu avec ses deux yeux bienveillants mi-clos, mi-ouverts, exemple de l’équilibre, de la sérénité. C’est le lieu de culte bouddhiste le plus important au Népal. Les bouddhistes tournent autour du stupa le soir venu en tournant les moulins à prière. Le quartier regroupe toutes les ethnies bouddhistes et de très nombreux monastères. Une ambiance pieuse touchante.
Pour vous permettre de profiter de l’ambiance du soir, vous dormez à proximité du stupa.

Le fameux stupa de Bodnath à Kathmandu nouvellement restauré.

 

 

Jour 9. Entre rizières et temples, l’est de la vallée

Vous prenez un bus local, le plus pratique pour la courte distance que vous devez faire. C’est aussi la meilleur façon d’approcher un peu le quotidien des népalais. Après cette brève immersion urbaine, vous voilà à la campagne, au milieu des rizières. Vous découvrez l’activité des champs, selon la saison, le riz, le blé ou les pommes de terre sont cultivées. De l’autre côté d’un petit cours d’eau une colline est dominé par la ville de Changu Narayan et son temple. Vous y montez et visitez le temple dédié à Vishnou, dieu protecteur au sein de la trinité hindoue. Construit au VIème siècle, il serait le plus ancien de la vallée. Vous pouvez y admirez les plus anciennes sculptures de Vishnou accompagné de Garuda son véhicule. 
Un second transport local permet de vous rendre à Bhaktapur. Le tapotement de la carlingue rythme les arrêts du bus. Chaque passager vous permet d’imaginer la vie népalaise. 
Bhaktapur est peut-être la cité la plus traditionnaliste de la vallée. Une grande ferveur anime les fêtes hindoues de cette ville classée au patrimoine de l’UNESCO. Elle mérite son nom qui signifie littéralement la ville dévote. Les pagodes des nombreux durbar square ont été particulièrement bien restaurées. C’est un plaisir de déambuler dans les rues, observer les potiers dans toutes les phases de fabrication, les jeux des enfants toujours nombreux ou des discussions de voisines. Vous pouvez préparer un sac avec des affaires de ville, nous vous le ferons suivre à l’hôtel Newa Chen pour votre nuit de retour de randonnée. 
Vous avez le temps de profiter de cette ambiance avant de regagner votre hôtel.

Marche : 2 heures, +200m

 

En chemin poru Changu Narayan à traveres les rizières

 

Jour 10. Départ pour le pays Tamang

Première journée de votre second trek, vous partez en véhicule avec toute l’équipe sur une route au sud-est de Kathmandu. Vous pouvez laisser à l’hôtel vos affaires de villes, nous les ferons suivre. 
Après un premier col, c’est une longue descente qui vous amène au départ du trek. Une courte marche vous permet d’arriver au village de Khanigaon. L’accueil chaleureux et souriant des villageois restera le fil conducteur de cette immersion dans la campagne népalaise. Ici, la vie est rythmée par les champs et le cheptel de chaque famille. On entretient quelques buffles pour le lait et la viande, des vaches pour labourer et des chèvres pour le festival de Dasain. Vous dormez sous tente.

Marche : 2 heures, environ +650m

 

Jour 11. Trek

Aujourd’hui, le trek vous fait monter sur la crête des monts Mahabarath, la première chaîne de l’Himalaya après la plaine du Téraï. Vous traversez de nombreux villages sur votre chemin, une randonnée tout à fait représentative du piémont népalais. Si le dénivelé est impressionnant, la marche est raisonnable, il suffit de prendre son temps et profiter de la vie alentour. On croise toujours quelqu’un et parmi les enfants sur le chemin de l’école, on discute souvent avec le plus téméraire de la bande dans un anglais basique. Avec plus de hauteur, la vue se dégage aussi sur les hauts sommets si la météo n’est pas capricieuse. Nuit sous tente.

Marche : 5 heures, environ +1000m

 

Jour 12. Trek

Au petit matin, le ciel est souvent clair et votre regard se perd au nord, hésitant entre montagnes et nuages. Oui, ce sont bien des montagnes qui apparaissent aussi haut dans l’horizon. Un bon petit déjeuner plus tard. L’équipe plie le camp et vous vous mettez en route dans cette ambiance joviale pour un profil descendant. Mane Gaon est plus haut que Khanigaon mais il faut tout de même el rejoindre par une bonne descente. En chemin, une laiterie qui collecte le lait de tous les villages environnant, quand on voit la dispersion des maisons sur ces montagnes qui sont des collines pour les népalais, on comprend la culture montagnarde de ce peuple. 
Accueil à Mane Gaon, un village qui nous est cher car Babulal y est né. C’est donc naturellement que nous avons beaucoup de lien avec les habitants. C’est la meilleure façon de rencontrer des népalais, partager du temps avec eux, échanger et comprendre un peu mieux leur quotidien. 
Mane gaon comme la majorité des villages de cette région est un village Tamang, une ethnie bouddhiste qui symbolise parfaitement la rencontre des cultures hindoues et bouddhistes au Népal. Népalais depuis toujours, ils sont pourtant profondément bouddhistes. Le Népal est l’intersection des deux religions, de deux cultures, de deux anciens continents qui se sont rencontrés. Nuit chez l’habitant.

Marche : 5 heures, environ +150m/-500m

Rue principale du village de Mane Gaon

 

Jour 13. Activité dans le village

Aujourd’hui nous prenons part aux activités du village. En fonction de la saison elles varient, vous pouvez démarier la moutarde ou égrainer le maïs, apprendre à fabriquer le fameux doko, la hotte népalaise en bambou qui serre à tout ou aider à cuisiner le dédou, emmener les bêtes brouter ou traire le buffle de la maison, labourer avec les bœufs ou porter le millet au moulin. 
Le rythme du village parait lent, pourtant le travail est souvent rude et les népalais étonnent par jovialité dans toutes les tâches, vous êtes rapidement pris dans cet atmosphère bon enfant qui sera certainement un temps fort de votre voyage.

 

Jour 14. Trek

Nul doute que le départ ne sera pas évident. Si le trek n’a duré que quatre jours, vous avez déjà l’impression d’être partis très longtemps, de faire un peu partie de ce monde, hors du temps en seul lien avec la nature. Profitez encore de la simplicité de la vie des montagnes dans cette dernière marche. Lentement, vous regagnez la vallée de la Sun Khosi et le sourd murmure citadin se fait lentement attendre. 
Un véhicule vous attend et toute l’équipe fait le paquetage pour la route vers Patan et une ancienne demeure Newar de la ville. Profitez de la fin d’après-midi et de la soirée pour déambuler dans les ruelles de Patan et sa place royale.

Marche : 2 heures et demi, +50m/-700m

 

Jour 15. Départ du Népal

Départ de Kathmandu et arrivée le jour même ou le lendemain selon les horaires de votre vol.

 

Jour 16. Arrivée en France