CAMP DE BASE DU SAIPAL

Au pied du géant de l’ouest du Népal

 

LES POINTS FORTS DE VOTRE TREK : 

  • Un trek ignoré de l’ouest du Népal
  • Les ethnies et les villages de l’ouest népalais
  • La face Est du Saipal et le lac glacière
  • Des panoramas magnifiques depuis des cols hors sentier
  • Le transport du riz par des troupeaux de chèvres

NIVEAU

PÉRIODE

CONFORT

Groupe de 5 à 8 personnes

Hors vol international

Notre enthousiasme pour votre voyage

A une extrémité du Népal, le camp de base du Saipal se situe dans une région où très peu de trekkeurs s’aventurent, loin des sentiers de trek du Népal et loin des fameux sommets himalayens. Le Saipal est un magnifique 7000m qui domine une large vallée d’alpage. Vous irez au bout de cette vallée, au pied de 3000m de face.

Au départ de Kathmandu, vous commencez par deux vols pour gagner le village de Simikot. Un premier qui vous emmène au sud du pays à Nepalgunj et le second vol vous fait survoler les contreforts himalayens, là où ils sont le plus larges.

Le Saipal, à l’extrémité ouest du pays n’est pas le seul attrait de ce trek, les premières journées sont l’occasion de découvrir la culture particulière de l’ouest népalais, les différentes ethnies dont les thakuri. Les thakuri sont une haute caste dont les élites de gouvernant et militaires sont issus. Une partie de la population est animiste. On peut voir des petits temples où l’on sent le dogme osciller entre hindouisme et animisme. Les maisons traditionnelles avec leurs échelles sculptées dans des troncs sont souvent regroupées en maisons mitoyennes.

    ITINÉRAIRE DE VOTRE TREK : 

Jour 1. Départ pour le Népal

 

Jour 2. Arrivée à Kathmandu et transfert à l’hôtel

 

Jour 3. Vol Kathmandu – Nepalgunj

La région de Simikot est à l’extrême ouest du Népal et nécessite de prendre deux vols domestiques. Un premier vol part de la capitale népalaise vers le Téraï, la bande sud du Népal frontière avec l’Inde. Vous arrivez dans un Népal bien différent de celui que l’on a l’habitude de voir. Le plat pays, la culture indoue donne une ambiance indienne et bien que cela nous semble très agité, on garde encore une douceur népalaise.

Vol d’environ 1 heure

Jour 4. Vol Nepalgunj – Simikot (3000m)

Ce vol est un vol de montagne qui traverse une grosse partie de l’Himalaya car Simikot est installé au cœur du massif, prêt de la frontière tibétaine. A titre de comparaison, la distance de ce vol est environ 2 fois celle du vol Kathmandu – Lukla. Bien que la piste soit maintenant goudronnée et que la disposition de Simikot soit moins exposée que celle de Lukla, les conditions météos restent aléatoires et conditionnent notre décollage.

Vol d’environ 45 minutes

Jour 5. Simikot – Chipra (2100m)

De Simikot, le sentier plonge en direction de la Karnali, une rivière déjà large qui arrive du Tibet. La journée est relativement courte, elle permet à l’équipe de se roder. Et nous permet de commencer en douceur.

Marche : estimation 4 heure, +100m, -1000m

Jour 6. Chipra – Raya (2400 m)

Vous profitez de la douceur des températures sur les bords de la Karnali aux eaux turquoises et d’un dénivelé raisonnable pour vous « roder » et visiter les villages typiques de l’ouest du Népal. Le sentier au quitte les terrasses de Chipra pour longer la Karnali. Comme à Chipra, Raya est un beau village aux maisons en escaliers qui s’adapte à la pente.

Marche : estimation 4 heure, +600m, -300m

Jour 7. Raya – Lama Chaur (3750m)

Aujourd’hui, nous prenons la crête et quittons les terrasses de Raya pour progressivement rejoindre les forêts de pins. C’est une montée assez raide à travers la forêt qui ouvre progressivement les vues sur les sommets au nord et la vallée de la Karnali. Sur cette crête, L’eau est un problème, cette contrainte peut nous amener à changer le camp.

Marche : estimation 5 heures, +1350 m

Jour 8. Lama Chaur – Lampato (2900 m)

Les vues sont aériennes toute la journée pour rejoindre le col de Khadikhani dans un premier temps mais aussi à la descente. Dès aujourd’hui, vous arrivez en balcon progressivement au Khadikhani et le Saipal se détache de l’horizon. Depuis le col, s’est une longue descente face au Saipal, avec quelques passages raides pour rejoindre la vallée de la Khawadi.

Marche : estimation 7 heures, +700 m/-1550m

Jour 9. Lampato – Saipal base camp (3500m)

Vous remontez la longue vallée de la Kawadi qui prend sa source dans le glacier du Saipal. Le chemin est sans difficulté, il longe en rive gauche le cours de la Kawadi. Puis au détour d’une vallée, la masse imposante du Saipal apparait. Son arrête est spectaculaire.

Ce n’est pas véritablement le camp de base du Saipal qui se trouve en fait de l’autre côté au nord. En effet, la voie d’ascension du Saipal qui a été tentée est celle du nord. Mais le point de vue sur ce sommet est plus accessible et plus impressionnant de ce côté-ci.

Marche : estimation 7 heures, +900 m/-300m

Jour 10. Saipal base camp – Tharagi Kharka (3550 m

Afin de profiter pleinement de la vue sur le Saipal, vous profitez de cette journée pour vous avancer en direction du glacier. Toujours en rive gauche vous atteignez un magnifique lac aux eaux turquoises. En fonction des conditions de la moraine et de l’avancé du glacier, vous poursuivez plus ou moins vers la face du Saipal. Puis, de retour par le même chemin, vous passez le camp pour vous installer à tharagi kharak, un autre lieu d’alpage des villageois alentour.

Marche : estimation 4 heures, +300 m/-300m

Jour 11. Tharagi Kharka – Gurgure khola (4300 m)

Une journée au dénivelé positif important vous attend pour vous approcher du col de Sakya, le Sakya Lagna. Le dénivelé est assez progressif et le Sakya lagna donne une autre vue sur le Saipal. Puis, vous perdez de l’altitude pour rejoindre le camp du soir.

Marche : estimation 7 heures, +1550 m/-400m

Jour 12. Gurgure khola – Kholsi (2500 m)

Depuis ce vallon qui donne sur le village de Chele, le dernier de la vallée d’accès au camp de base nord du Saipal, vous repartez pour un second col, sans nom et qui, comme le Sakya lagna est à 4700m. La descente pour la vallée de Simikot est très longue. Selon la possibilité de camp, le guide choisira le camp le plus adapté en fonction du terrain et de l’eau disponible.

Marche : estimation 7 heures, +500 m/-2300m

Jour 13. Kholsi – Simikot (3000 m)

A travers les terrasses du village, vous regagner le fond de vallée où court la Karnali. Vous franchissez la rivière pour l’autre rive, au sud, plus habitée. Le village de Dharapaya sur le sentier est un bourg important. Il marque le départ d’une montée sans compromis pour le col qui domine Simikot. Depuis le col, vous aurez une belle vue sur la vallée qui s’éloigne à l’ouest vers la frontière et à vos pieds le plateau de Simikot.

Marche : estimation 6 heures, +450 m/-950m

Jour 14/ Vols Simikot – Nepalgunj – Kathmandu

Au retour, vous pouvez cette fois enchaîner les deux vols pour rejoindre la capitale népalaise. Comme à l’aller, le premier vol est soumis aux conditions météo et il n’existe pas d’alternative terrestre. En cas d’annulation, nous devons attendre que la météo soit favorable. Le second vol partant du Téraï au sud du Népal, la contrainte météo est faible.

Jour 15. Journée de sécurité

Si les vols se déroulent sans encombre, c’est une journée libre à Kathmandu. Nous pouvons organiser une visite guidée si vous le souhaitez.

Jour 16. Départ du Népal

 

Jour 17. Arrivée en France