Logo de Tribeni Trek

Island Peak, premier 6000m

23 jours, 17 jours de marche

Trek de l'Everest, vue sur l'Ama Dablam et ascension de l'Island peak avec photo au sommet de l'Island peak

Notre enthousiasme pour votre voyage

L’Island peak doit son nom à sa position géographique qui faire figure de « petit » îlot au cœur du massif le plus haut du monde. L’Island peak pointe ses 6189m entre les géants de l’Himalaya, au pied du Lhotse, en face du Baruntse et de l’Ama Dablam, mais aussi avec une vue sur le Makalu, vous êtes au saint des saints. Par cet itinéraire, vous vous acclimatez en passant les trois plus hauts et plus beaux cols du Khumbu ; Renjo pass, Cho La et Kongma La, avec des vues impressionnantes sur les géants himalayens, Everest, Cho Oyu, Pumori, Lhotse, Nuptse ou encore l’esthétique Ama Dablam. Le Gokyo Ri et le Kala Pattar vous donneront aussi deux autres belles occasions de panoramas époustouflants au cœur du Khumbu.
S’il ne faut pas négliger la technicité de ce sommet, le premier trekking peak du Népal, l’Island peak reste le 6000m himalayen le plus accessible pour deux raisons principales ; il est accessible par un trek d’approche en lodge et il est bien équipé. Le trek d’approche se fait dans le confort des lodges du Khumbu, ce qui ne gâche rien et permet de réserver ses forces pour les cols et l’ascension de l’Island peak. D’autre part, le camp de base est facile d’accès depuis Chukung, reste une nuit en tente au camp de base. La pente d’accès à l’arête sommitale demande un minimum d’expérience pour cramponner et monter à l’aide d’une corde fixe sur une pente à 45 degrés. Reste l’arête sommitale où finalement, c’est peut-être davantage la beauté des paysages que la fatigue qui pourrait distraire notre attention jusqu'à cette île en mer Himalayenne.


Tarif : à partir de 2120 € (automne)

Si vous souhaitez réserver l'hotel à Kathmandu vous même nous déduisons ces prestations du tarif.

Nos tarifs incluent

  • Un guide de haute montagne népalais anglophone
  • Un ou deux sherpas pour l’ascension de l’Island peak selon le nombre de participants.
  • Les transferts terrestres et vols domestiques tels que décrits
  • L’hébergement à Kathmandu en hôtel équivalent 3 étoiles
  • L’assistance d’une équipe népalaise, guides, sherpas et porteurs
  • Equipement des porteurs et assurance de tout le staff
  • Tous les repas pendant l’expédition
  • Portage de vos affaires 18 kg (13 kg pour le trek d’approche et 5 kg pour l’ascension de l’Island peak)
  • L’hébergement et les repas en lodge pendant le trek d’approche et tente au camp de base
  • Le matériel de camping pour le camp de base
  • Matériel commun d’ascension pour l’Island peak (corde fixe, pieux à neige)
  • Permis de l’Island peak et droit d’entrée dans le parc national de l’Everest
  • Trousse de premiers secours

Nos tarifs n'incluent pas

  • Le vol international pour le Népal
  • Les repas à Kathmandu
  • Votre assurance de prise en charge du secours en montagne et du rapatriement
  • Votre équipement personnel d’ascension
  • Visa népalais à l’arrivée (40 USD)
  • Pourboires

Votre itinéraire détaillé

Jour 1. Départ de France pour le Népal


Jour 2. Arrivée à Kathmandu

Arrivée à l’aéroport de Kathmandu où nous vous accueillons, puis vous conduisons à l’hôtel pour le briefing. Le guide de haute montagne vérifie votre matériel. Encore un peu d’attention de votre part pour les explications sur la vie au Népal, l’expédition et les formalités avant de vous reposer.


Jour 3. De Kathmandu à Lukla puis Monjo (2850m)

C’est par un réveil matinal que commence le trek, transfert dans les rues endormies de la capitale du népalaise pour l’aéroport domestique. Le vol pour Lukla est un vol à vue et soumis aux conditions météo. Par ailleurs, l’heure népalaise n’est pas celle de « Big Ben », il faut donc prendre la situation comme elle vient en faisant confiance à l’expérience des pilotes sur la prise de décision. En cas de mauvaises conditions météo, le vol peut être annulé et nous reportons le vol au lendemain. A Lukla, la piste d’atterrissage achetée par Edmund Hillary pour 635 Dollars en 1964 est maintenant largement utilisée par les « Twin Otter ». Nous commençons la marche dans la vallée de la Dudh Koshi sur sa rive droite pour rejoindre Monjo. Cette nuit permet d’approcher les 3000m et commencer notre acclimatation mieux qu’à Phakding, étape habituelle mais basse.

Marche : 4 heures, +200m/-200m


Jour 4. Monjo à Namche Bazar (3450m)

A Monjo, après une courte marche nous gagnons le fameux pont suspendu qui traverse la Dudh Koshi, littéralement la rivière de lait qui arrive des gigantesques glaciers de l’Everest. Ici, commence notre trek en haute altitude puisque nous franchissons dans une pente raide la barre des 3000m, marque de notre entrée dans le domaine des géants. Il convient de prendre son temps pour cette montée raide de Namche, c’est ici que commence à se jouer l’adaptation de notre organisme à l’altitude.

Marche : 4 heures, +700m/-100m


Jour 5. Namche Bazar à Thame (3800m)

Namche Bazar est un village particulier, lieu de commerce du Khumbu à l’intersection des trois grandes vallées du pays sherpa. Les marchandises tibétaines qui traversaient autrefois le col du Nangpa La sont maintenant remplacées par les produits chinois quand la frontière s’ouvre. Par contre le col est toujours franchi lorsque la frontière est ouverte par de courageux tibétains avec leurs caravanes de yaks. Nous quittons ce carrefour des vallées pour la vallée du Nangpa La, une progression douce à travers les villages et les murs à mani, pierres sculptées et peintes des prières bouddhistes.

Marche : 4 heures, +420m/-60m


Jour 6. Thame (3800m)

Une acclimatation raisonnable signifie éviter les violents changements d’altitude entre deux nuits. C’est ce que nous nous employons à faire aujourd’hui, une marche lente à Thengpo et la visite du monastère de Thame, niché dans la montagne. Thame est aussi le village natal d’Apa Sherpa, recordman du nombre d’ascension de l’Everest et très respecté de toute la communauté sherpa.

Marche : 4 heures, +450m/-450m


Jour 7. Thame à Langden (4450m)

Le haut de la vallée n’est traditionnellement pas habité, les températures glaciales limitent la présence humaine à l’activité pastorale, les lodges et les caravanes de yaks en provenance du Tibet quand la frontière s’ouvre.

Marche : 6 heures, +650m


Jour 8. Langden au Renjo pass (5350m) et Gokyo (4750m)

La montée est longue, nous passons près d’un petit lac puis progressons encore à travers de gros rochers avant d’arriver au col du Renjo Pass. Assez étroit, la vue n’en est que plus impressionnante sur l’Everest et tout le massif. Les drapeaux à prière claquent au vent pendant que dans l’air rare votre regard se perd sur une ligne d’horizon vagabonde, de glacier en pic. Finalement, ces efforts n’étaient pas cher payé devant ce spectacle. La descente, un peu raide au début dans un pierrier devient vite moins pentue mais longue. Le lac Gokyo donne une échelle à notre progression, le village semble minuscule mais grossit doucement.

Marche : 7 à 8 heures, +950m/-600m


Jour 9. Gokyo à Tagnag (4700m)

Pour les plus courageux, l’ascension donne un autre panorama de choix sur les sommets mais attention, nous avons souvent tendance à présumer de nos forces en haute altitude et d’expérience, la fatigue de la haute altitude se paie en fin de séjour. Une version plus raisonnable est de profiter des couleurs turquoise du lac Gokyo et de l’atmosphère particulière du lac dans cet univers minéral. Les yaks sont souvent sur les alentours à la recherche d’une herbe rase. Nous descendons rejoindre Tagnag, quelques maisons qui font le siège du Cho La de l’autre côté du glacier.

Marche : 2 heures, +150m/-200m


Jour 10. Tagnag à Dzongla (4850 m) en passant par le Cho La (5400m)

Le sentier se relève pour accéder au col du Cho La pour atteindre les 5400m et un beau point de vue sur l’Ama Dablam, sommet emblématique du massif du Khumbu par son esthétisme. La descente nous amène à la lodge de Dzongla, simple et seule dans ce paysage de désert d’altitude au milieu des glaces.

Marche : 7 heures, +700m/-550m


Jour 11. Dzongla à Gorak Shep (5150 m)

Parfaitement acclimaté nous montons à Gorak Shep, au pied du Kala Pattar. La marche est sans difficulté et les vues impressionnantes. Nous sommes très haut, au-dessus de l’altitude du Mont-Balnc et pourtant les sommets nous imposent leur suprématie.

Marche : 6 heures, +400m/-100m


Jour 12. Gorak Shep au Kala Pattar (5600m) et Lobuche (4900m)

Marche lente et régulière sur la pente raide du Kala Pattar, le rocher noir est le plus beau point de vue sur le toit de la terre. Cette pyramide massive domine la fameuse « Ice fall » que doivent équiper les sherpas pour l’ascension de l’Everest par ce côté népalais. Le Pumori est certes moins haut mais également impressionnant avec ses plus de 7000m ou encore le Nuptse en premier plan. Ce balcon sur les géants himalayens nous donne un avant-goût de l’émotion qui nous attend au sommet de l’Island peak.

Marche : 7 heures, +450m/-700m


Jour 13. Lobuche au Kongma La (5520 m) et Chukung (4700 m)

Davantage encore que l’ascension au Gokyo Ri, il faut voir le passage du Kongma La comme une cerise sur le gâteau si notre priorité est l’ascension de l’Island peak. Un aussi long voyage en haute altitude nécessite d’être attentif à son corps et de mesurer ce que l’on peut lui demander. En fonction de la forme de chacun mais aussi de l’enneigement du Kongma La, vous passez soit par le col à 5520m, soit par la vallée.

Marche : 5 heures, +450m/-650m OU 7 heures, +720m/-920m


Jour 14. Repos à Chukung

En écho au texte de la journée précédente, celle-ci permet de mettre davantage de chance de son côté. Elle peut être utilisée pour garder ses ressources pour le sommet ou par crainte du mauvais temps qui arrive pour anticiper l’ascension d’une journée. C’est le guide qui à partir de la consultation de chacun et en fonction de son expérience prend la décision. Quel que soit le choix retenu, cette journée a pour but de donner plus de chances de réussite à l’ascension de l’Island peak.


Jour 15. Chukung au camp de base de l’Island peak (5100m)

Le sentier qui nous conduit au camp de base de l’Island peak est sans difficulté et on peut lever le nez pour voir apparaître progressivement la montagne que nous allons grimper. Dans notre dos, c’est l’Ama Dablam et son épaule nord caractéristique. Arrivé au pied de l’Island peak, l’équipe installe le camp et le guide fait le briefing technique avant l’ascension de demain.

Marche : 4 heures, +400m


Face d'ascension de l'Island peak
Face sud de l'Island peak, la pente d'accès à l'arête sommitale du sommet

Jour 16. Ascension de l’Island peak (6189m)

Dès le départ dans la nuit étoilée, la pente donne le la de cette ascension. L’ascension de l'Island peak est sans compromis, on monte souvent droit dans la pente. D’abord sur une partie rocheuse puis après avoir contourné des crevasses, nous faisons face au mur à 45° qui protège l’accès de l’arête sommitale de l’Island peak. Pas de panique, si le mur est impressionnant et demandera des efforts, des pas réguliers calés sur votre souffle viendront à bout de ses 150m. Sur l’arête, le soleil a maintenant éclairé les sommets, une première récompense qui vous donne le courage de continuer jusqu’au 6189m du sommet de l’Island peak. Autour de nous, les superlatifs sont bien insuffisants et les grands angles pas assez grands.

Marche : 9 à 12 heures, +1200m/-1500m


Photo au sommet de l'Island peak, panorama depuis le sommet de l'Island peak
Panorama depuis le sommet de l'Island peak, votre premier 6000m avec une vue imprenable sur l'Ama Dablam, sommet emblématique du Khumbu

Jour 17. Chukung à Tyangboche (3850m)

Hier au sommet de l’Island peak, parmi les glaces, ce matin dans le dernier village de cette vallée à proximité de la moraine et après seulement une paire d’heures de marche, la végétation réapparait les forêts de pin, le genièvre et l’épinette vinaigre. A Tyangboche, perché sur une crête, on comprend que le lieu se soit prêté à l’installation du monastère le plus important du Khumbu ; la vue sur l’Everest et le Nuptse laisse pantois. Et ce ne sont pas les meilleurs lodges du Khumbu, cette étape est la dernière d’où l’on voit l’Everest alors on en profite…

Marche : 5 heures, +380m/-1230m


Jour 18. Tyangboche à Namche (3400m)

Descendre et remonter, il nous faut quitter le perchoir de Tyangboche pour rejoindre la Dudh Koshi et la traverser. En face, le chemin surplombe la rive droite pour nous conduire à Namche, lové dans la montagne, c’est le retour à la vie commerçante qui commence.

Marche : 5 heures, +400m/-850m


Jour 19. Namche à Lukla (2800m)

La descente que nous prenions si lentement à l’aller est maintenant une formalité, fort de notre acclimatation, on dévale jusqu’au pont suspendu, de vrais petits sherpas et puis ça déroule tout seul jusqu’à Lukla.

Marche : 6 heures, +300m/-900m


Jour 20. Lukla à Kathmandu

Des images de sommets immaculés plein les yeux, le retour à l’altiport le plus célèbre du Népal est toujours un exercice d’acclimatation aussi, ou disons plutôt de ré acclimatation. Un sas avant le vol pour Katmandu.


Jour 21. Journée de sécurité

Indispensable en raison du vol de Lukla, une journée de sécurité est le minimum pour ne pas rater votre vol international si la météo est capricieuse. Idéalement, nous vous conseillons d’avoir deux journées pleines de sécurité. Si la météo ne joue pas de tour, vous mettez à profit ces journées pour visiter la capitale du Népal. L’ancien royaume hindouiste recèle dans sa capitale un mélange culturel unique, la rencontre de l’hindouisme et du bouddhisme. Dernière nuit à Kathmandu.


Jour 22. Départ du Népal

Départ de votre hôtel pour l’aéroport. Vous arrivez en France le jour même ou le lendemain, selon les horaires de votre vol.


Jour 23. Arrivée en France